La stérilisation chez le chien, avantages et idées reçues

Chien stérilisé, chien castré, comportement chien, éducateur canin, Nantes, comportementaliste, 44

C’est malheureusement assez commun, les propriétaires de chiens rechignent souvent à franchir le pas de la stérilisation de leur compagnon à 4 pattes.

Pourtant, à moins d’avoir un objectif de reproduction (et d’être conscient des conséquences physiques et/ou comportementales de ce choix) ou d’exposition, la stérilisation chez le chien ne présente que des avantages.

La castration du chien mâle

Chez le chien mâle, la castration présente avant tout des avantages comportementaux. En effet, un mâle castré :

  • Sera moins susceptible de fuguer pour retrouver les chiennes en chaleur (avec les risques que cela implique)
  • Aura moins tendance à être « bagarreur » avec ses congénères du même sexe
  • D’une manière générale, il hiérarchisera moins sur son environnement et on limite les risques d’agressivité sur la nourriture, les objets, le panier…

En ce qui concerne sa santé, ce n’est pas complétement anodin non plus puisque cela limite ou supprime les risques de :

  • Tumeurs testiculaires
  • Maladies de la prostate
  • Affections de la zone péri-anale (hernies, abcès, tumeurs…)

Chez le mâle, on préconise une castration entre 4 et 7 mois, en fonction de la taille du chien, pour une efficacité maximum sur le comportement. Une castration tardive sera bénéfique dans tous les cas, mais à moindre échelle.

La stérilisation chez la chienne

A l’inverse chez la chienne, c’est plutôt la santé qui rentre en jeu, en effet la stérilisation réduit les risques de :

  • Tumeurs mammaires, affection relativement courante chez la chienne agée
  • Pyomètres
  • Kystes ovariens
  • Enfin, il faut savoir que la ménopause n’existe pas dans l’espèce canine. Les femelles sont fertiles toute leur vie et une portée accidentelle à un âge avancé peut avoir des conséquences dramatiques…

D’un point de vue comportemental, on évite principalement :

  • Les grossesses nerveuses : environ deux mois après les chaleurs, et alors que la chienne n’a pas été saillie, elle se comporte comme si elle allait mettre bas. Elle fait alors son nid, a des montées de lait, peut devenir agressive…
  • Une femelle en chaleur peut également partir en divagation à la recherche d’un mâle.

Évidemment, la stérilisation supprime aussi les chaleurs, ce qui est un confort non négligeable pour les propriétaires comme pour l’animal.

Chez la femelle, la plupart des vétérinaires préconisent d’attendre 4 mois après la fin des premières chaleur avant de stériliser la chienne afin de limiter le risque (rare mais présent) d’apparition d’une incontinence.

Idées reçues sur la stérilisation

1.Un chien stérilisé grossit et devient obèse

Ce n’est heureusement pas une finalité. On dit qu’un chien stérilisé a besoin de 20% de moins sur sa ration journalière pour palier à ses besoins. Il faut simplement adapter son alimentation en terme de quantité et/ou de composition : il existe de nombreuses formes d’alimentation spécifiques pour les chiens stérilisés.

2.La stérilisation précoce entraîne un retard / arrête la croissance

C’est complètement faux, c’est même plutôt l’inverse (dans une infime mesure) : l’absence d’hormones sexuelles retarde l’ossification des cartilages de croissance, le chien grandit donc plus longtemps.

3.Mon chien va être frustré si je le stérilise

C’est faux, le chien reste un animal chez qui la reproduction est un instinct de conservation de l’espèce. Un chien castré n’a pas de « manque » puisqu’il n’a pas d’hormones le poussant à se reproduire, et donc pas de frustration. La frustration existe plutôt chez un chien non stérilisé que l’on empêche de se reproduire, l’inverse est faux.

Petite digression…

Quittons un instant le monde canin pour aller du côté des félins, chez qui la stérilisation revêt une importance encore plus grande. En effet, à l’exception du chat d’intérieur, les chats sont tous en divagations « autorisés »… ce qui veut dire que mâles et femelles n’ont aucunes difficultés à se rencontrer. Le chat étant en plus une espèce très fertile, les portées « sauvages » sont légion et donnent lieu à la surpopulation de chats que l’on connaît aujourd’hui. Une visite dans un refuge au moins de juin suffit à se rendre compte de l’importance du phénomène. Stérilisez vos chats d’extérieur pour endiguer ce problème !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *